L’amour de Dieu dans le Coran et dans l’Évangile.

Arabesque

Quelle différence entre l’amour de Dieu dans le Coran et dans l’Évangile ?

« Dieu est amour. » Voilà l’une des phrases les plus courtes qui exprime l’un des plus importants enseignements religieux. Toutes les religions monothéistes se réclament de cet enseignement. Mais toutes ces religions n’ont pas la même conception de l’amour de Dieu. L’objectif des lignes suivantes est de montrer la convergence et la divergence de l’amour dans la Bible et le Coran.

L’Amour de Dieu dans l’Évangile

La phrase « Dieu est amour » revient telle qu’elle à deux reprises dans le Nouveau Testament (1 Jean 4.8,16). Cette expression est unique dans toute la Bible. Seul l’attribut (qualité) de l’amour de Dieu qui est décrit avec une telle expression aussi dense que concise. Aucun autre attribut divin (l’éternité, l’omniscience, l’omniprésence, etc.) ou moral (la justice, la vérité, etc.) n’a été présenté sous cette forme grammaticale

Dans l’Évangile, Jésus-Christ est celui qui a manifesté par excellence l’amour de Dieu aussi bien par son enseignement que par ses actes. Tout au long de son ministère, il n’a cessé de montrer l’amour de Dieu à toutes les personnes qu’il a rencontrées qu’elles soient juives ou non-juives (Jean 4), religieuses (Jean 3) ou de mauvaises vie (Luc 7.36-50), riches (Luc 19.1-10) ou pauvres (Luc 18.35-43). Jésus a manifesté l’amour de Dieu à tous, sans exception, sans considération de leur statut ethnique, religieux ou social.

Jean, l’un des disciples proches de Jésus, a vu cet amour manifesté pour tous. Ce qui l’a conduit à résumer le message de l’Évangile par un verset, très connu des chrétiens et au-delà : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ». (Jean 3.16). Il est important de remarquer ici que Jean n’utilise pas l’expression « les siens » qui renvoie dans son évangile aux Juifs, mais « le monde » pour indiquer que cet amour du Christ est pour tous.

Le lieu où cet amour prend sa forme la plus sublime c’est la croix : Jésus-Christ a pris la place du pécheur pour payer la sanction que celui-ci devait subir, c’est-à-dire la mort : en effet, « le salaire du péché c’est la mort » – déclare la Bible (Romains 3.23). La mort de Jésus à la croix constitue le summum de l’expression concrète de l’amour de Dieu envers l’être humain, pécheur, qu’il veut sauver. L’apôtre Paul déclare : « 7 …. Voici comment Dieu montre son amour pour nous : 8 lorsque nous étions encore pécheurs, le Christ est mort pour nous. » (Romains 5.7-8 ; cf. 1 Jean 4.9-11).

Jésus n’est pas seulement mort par amour pour nous mais aussi ressuscité pour donner la vie, et la vie en abondance pour tous ceux qui croient en lui!

L’Amour de Dieu dans le Coran

Dans le Coran, l’amour de Dieu est évoqué souvent avec le verbe « ahaba » et le nom « hub ». Le coran parle d’un Dieu miséricordieux et aimant : Lorsque Muhammad appela son peuple à la repentance, il leur dit : « implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d’amour. » (Sourate 11.90).

Ici l’attribut « plain d’amour » (al Wadoud) est associé à un autre nom/attribut très employé dans le Coran pour exprimer l’amour de Dieu : le Miséricordieux (ar-Rahim). Le Rahim veut dire plein d’amour, de compassion et de miséricorde. Cet attribut est rappelé souvent en début des sourates dans l’expression « Bismi Allah ar-Rahman al-Rahim (Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très Miséricordieux). Une expression qui revient à plusieurs reprises dans le Coran.

En même temps, il faut souligner que cet amour est conditionné par les œuvres des gens. Il n’est accordé qu’à ceux qui font de bonnes œuvres : « à ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour. » (Sourate 19.96). Deux catégories de personnes sont à distinguer :

1- Des personnes qualifiées de « bonnes » sont aimées de Dieu parce qu’elles accomplissent de bonnes œuvres : c’est le cas de ceux qui agissent pour le mieux (al-muhasinûn) et de ceux qui agissent de façon juste (al-mudsitûn).

2- Des personnes qualifiées de « mauvaises » sont prises en aversion par Dieu, comme les infidèles (kafirûn), les injustes (al-zalimun) et les transgresseurs (al-mu’tadûn). C’est ce qui ressort, par exemple, de la sourate 3, verset 32 : « Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos… alors Allah n’aime pas les infidèles ! » Ceci dit, les personnes de cette seconde catégorie peuvent attirer la faveur de Dieu en changeant de comportement : « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 3.31).

Le Coran affirme donc que Dieu aime ceux qui font le bien et qui cherchent à lui obéir.

Quelle différence alors ?

L’Évangile et le Coran proclament l’amour de Dieu d’une manière forte, claire, et abondante. Néanmoins il faut relever une différence entre les deux conceptions : dans la conception chrétienne, l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ est offert à tous ceux qui se reconnaissent pécheurs ; et dans la conception musulmane, l’amour de Dieu est offert « à ceux qui croient et font de bonnes œuvres » (Sourate 19.96). Dans la conception chrétienne, c’est l’amour de Dieu qui précède les bonnes actions du fidèle ; dans la conception musulmane, les bonnes œuvres du fidèle précèdent l’amour de Dieu, puisque ce sont les bonnes œuvres du fidèle qui attirent l’amour de Dieu.

La particularité de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ est que cet amour est inconditionnel ! Dieu n’a pas attendu à ce que l’être humain devienne meilleur pour lui manifester son amour. Dieu n’a pas attendu que l’être humain l’aime pour l’aimer en retour. Mais il a choisi d’aimer le premier. Et pire encore, de nous aimer alors que nous étions encore pécheurs (Romains 5.7).

C’est aussi ce que dit Jean dans sa première épitre :
« v 9 Voici comment Dieu a démontré qu’il nous aime : il a envoyé son Fils unique dans le monde pour que, par lui, nous ayons la vie. 10 Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés ; aussi a-t-il envoyé son Fils pour apaiser la colère de Dieu contre nous en s’offrant pour nos péchés. » (1 Jean 4.9-11).

Si Jésus a donné sa vie pour nous, c’est parce qu’il nous aime d’un amour grand, d’un amour absolu. Car, « Il n’y a pour personne de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15.13). Et Jésus l’a fait pour tous ceux qui acceptent de devenir « ses amis ». Jésus a donné sa vie pour que ceux qui croient en lui (Jean 10.10). Par cet acte du don de soi, Jésus témoigne d’un amour personnel qui doit être reçu d’une manière personnelle de la part des bénéficiaires. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul pouvait dire : « Le Fils de Dieu [Jésus] qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. » (Galates 2.20).

Cet amour est offert à tous. Mais seuls ceux qui le saisissent en seront bénéficiaires !

Article de Karim AREZKI
Doctorant à EPHE -Sorbonne et
Maître de conférences à HET-PRO. 

Abonnements

Recevez les dernières nouvelles de Mena

Je souhaite recevoir les publications suivantes

arabesque