Le blog

Suivez notre actualité

Arabesque

Je participe

11 janvier 2023

Servir nos prochains musulmans

Cet article est le 3e d’une série. Il fait suite aux articles Changeons de regard et Le poids de l’amour que nous vous invitons à lire.

« En paroles et en actes », voilà une manière courante de décrire l’annonce de l’Évangile à nos contemporains. Qu’en est-il en ce qui concerne nos amis musulmans ?

Rendre service aux personnes de confession musulmane que nous côtoyons est un moyen de leur démontrer de façon concrète l’amour de Dieu pour eux. À l’exemple de Jésus qui ne se contentait pas de parler uniquement du Royaume de Dieu, mais qui nourrissait les foules, guérissait les malades, relevait les faibles, nous sommes appelés à incarner l’amour de Dieu par nos actes. Il ne s’agit pas (…) # de gagner la faveur des gens à qui nous rendons service ou d’attendre en retour qu’ils accueillent nos paroles sans restriction.

Servir : rejoindre l’autre
La mise en œuvre concrète de notre foi renforce l’aspect spirituel de notre démarche auprès de personnes musulmanes que nous rencontrons. Celles-ci accordent en effet une grande importance au service mutuel au sein de leur communauté, la Umma. Être l’objet de l’attention et de la prévenance d’une personne étrangère à leur cercle habituel sera pour eux source d’étonnement et d’interrogations. « Comment un chrétien peut-il penser à moi ? » sont-ils amenés à penser.

Servir : un geste simple
L’histoire qui suit illustre combien un simple geste peut avoir une répercussion éternelle.
Dans un immeuble, deux familles se côtoient ; l’une est musulmane, l’autre chrétienne. Un jour, apprenant que leur voisine musulmane doit être hospitalisée, la famille chrétienne propose son aide pour garder les enfants. Ce geste est en apparence anodin, mais au fil des jours, les enfants sont touchés par la manière dont se vit le quotidien chez leurs voisins chrétiens. Ils sont notamment étonnés par la simplicité et la sincérité des liens qui unissent les parents entre eux, mais aussi les parents aux enfants.

Cette expérience a profondément marqué les enfants de la famille musulmane, en particulier l’ainée. Elle a tenu à garder contact avec sa famille d’accueil, une fois sa mère revenue à la maison. Concluant que Jésus devait être à l’origine de l’affection qu’elle avait observée et dont elle avait été l’objet au sein de cette famille, la jeune adolescente leur demanda si elle pouvait avoir une Bible. Plus tard, elle se joignit à eux pour les accompagner à l’Église.

Servir avec humilité
Une attitude sincère et saine dans le service que nous rendons est plus forte que les mots et touche profondément les cœurs sensibles de nos amis musulmans. Cependant, ne tombons pas dans l’écueil de penser qu’en leur rendant service ils se tourneront automatiquement vers Christ. Dans l’évangile de Luc, le passage rapportant la guérison des dix lépreux illustre bien cette réalité. Un seul est revenu pour remercier le Seigneur. Toutefois, la patience est de mise dans tout ce que nous faisons pour la gloire de Dieu et rien n’est inutile.  

« Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père ». Colossiens 3 : 17

Lyès

Le prochain article de la série traitera du témoignage.

Être alerté des nouveaux articles

Partager cet article

Une question ?

Vous souhaitez en savoir plus, nous poser vos questions ou être recontacté pour échanger ? Nous sommes à votre écoute.

Nous contacter

arabesque