Le blog

Suivez notre actualité

Arabesque

Ouvrons l'œil

09 septembre 2022

L’attaque de Salman Rushdie en 5 questions

Que s’est-il passé ?

Salman Rushdie, écrivain américano-britannique d’origine indienne, né en 1947 (75 ans), vit à New York. Le 12 août 2022, il est agressé et poignardé au couteau lors d’une conférence à Chautauqua aux États-Unis. Il en réchappe de justesse et l’agresseur est arrêté. Cette attaque est largement condamnée par les dirigeants internationaux, notamment au nom de la liberté d’expression.

« Les Versets sataniques » : de quoi s’agit-il ?

C’est un roman1 (le 4e de Salman Rushdie) publié en 1988, inspiré de faits réels, autobiographiques, mais aussi légendaires ou imaginaires. Il traite des difficultés de l’immigré, écartelé entre sa culture d’origine et celle du pays d’accueil.

Pourquoi un tel titre ?

Le titre fait référence à un épisode hypothétique de la vie du prophète de l’islam Mohammed cité par plusieurs sources de la tradition musulmane2. Au début de l’islam (vers 610), Mohammed subit une opposition des autorités locales dont la richesse est liée au commerce des idoles polythéistes. Selon cet épisode, Mohammed aurait d’abord énoncé des versets encourageant le culte des divinités. Mais, découvrant que Satan avait pris l’apparence de l’archange Gabriel pour les lui révéler, Mohammed serait revenu sur ces versets.
Salman Rushdie relate ce récit de manière fictive au chapitre 2 de son roman, en parlant d’un prophète de Dieu nommé « Mahound » sans préciser toutefois la supercherie.

Quelles réactions ?

Rapidement après sa sortie, le livre soulève de vives réactions dans le monde musulman. Les fondamentalistes l’accusent de décrire le prophète de l’islam de façon blasphématoire, de remettre en cause l’unicité divine et la fiabilité de la révélation prophétique. Le livre est interdit dans de nombreux pays. Les manifestions contre l’auteur sont nombreuses, y compris au Royaume-Uni, certaines étant accompagnées d’autodafés (livres brûlés en public). En 1989, une fatwa (décret religieux musulman) condamnant à mort Rushdie et les éditeurs est publiée par l’ayatollah Khomeyni, guide spirituel de la révolution islamique en Iran. Sa tête est mise à prix pour un montant de plusieurs millions de dollars. Pendant plus de 10 ans, afin d’échapper à de nombreuses tentatives d’assassinat, Rushdie est amené à vivre sous protection policière permanente, à changer de nom et à déménager de nombreuses fois.

Que retenir ?

En Occident, la grande majorité des personnes musulmanes souhaite vivre de façon paisible et défend une expression religieuse en accord avec les principes républicains, y compris le principe de liberté d’expression. Cela dit, dans l’islam, la foi et l’identité sont très liées. Une personne de confession musulmane est profondément heurtée lorsque sa foi, le prophète ou les écrits sacrés de l’islam sont remis en cause ou bafoués.

MENA souhaite encourager les chrétiens à créer des ponts avec leurs prochains musulmans.
Dans nos prises de position en général et en particulier dans nos échanges avec eux, soyons attentifs pour tendre la main plutôt que de juger. Exprimer envers nos amis musulmans l’amour que Dieu met en nous passe aussi par le respect de leur personne et de ce qu’ils croient. Respecter ne veut pas dire être d’accord ! Partageons notre espérance et exprimons ce que Dieu fait pour nous plutôt que de pointer du doigt ce avec quoi nous ne sommes pas d’accord. Laissons à Dieu et à sa Parole le soin d’enseigner, de convaincre, de corriger, d’instruire dans la justice, 2 Timothée 3 : 16.

Olivier, responsable communication de MENA

Notes :
1. Rushdie Salman, The Satanic Verses, Viking Press, 1988
2. M.T. Urvoy, « Versets sataniques », Dictionnaire du Coran, 2007, p. 905.

Sources :
Salman Rushdie. https://fr.wikipedia.org/wiki/Salman_Rushdie Consulté le 16 août 2022.

Partager cet article

Abonnements

Restez connectés avec MENA

Je souhaite

arabesque