Le blog

Suivez notre actualité

Arabesque

Dieu agit

10 août 2022

Des ténèbres de l’islam à la lumière du Christ

Suivre Jésus comporte des défis et des difficultés. Ma dépendance à l’égard de Jésus m’a coûté la perte de ma famille. Ma décision a beaucoup surpris mes proches et en 2015, à la suite de ma conversion, mon père m’a mis devant un choix : soit je retourne à l’islam, soit mon nom serait retranché de la famille.

Bien avant d’arriver à ce moment tragique, un long processus spirituel d’une dizaine d’années m’a ouvert les yeux sur le Dieu de la Bible.

Des questions sans réponse

Comme tout musulman né dans un contexte islamique, j’ai remarqué, dès mon enfance, certaines coutumes et traditions qui me semblaient étranges et que ma conscience rejetait. Par exemple : la question de l’esclavage dans l’islam, le Jihad pour Dieu, la nature matérielle du paradis, les droits des femmes, etc.
J’ai commencé à poser la question à l’âge de 15 ans : Dieu pourrait-il vraiment être le législateur de toutes ces habitudes étranges ? Pourquoi un Dieu Tout-Puissant nous ordonne-t-il de tuer ceux qui diffèrent de nous ? Pourquoi deux femmes égalent-elles un homme ? Pourquoi Dieu n’est-il pas proche de nous au point que nous puissions lui parler ? Pourquoi le salut n’est-il pas garanti en Islam ?

Je n’ai trouvé aucune réponse à ces questions de la part des savants de l’islam ou des imams des mosquées. Par conséquent, j’ai décidé de faire des recherches concernant les autres religions. J’ai lu sur le bouddhisme, l’hindouisme, le judaïsme et le christianisme et j’ai aussi sérieusement creusé dans l’islam. Mon attention a été attirée par le Dieu du christianisme qui aime les gens et se soucie d’eux, le Sauveur de l’humanité, qui demeure parmi les hommes créés à son image.

Une personne en réponse

En 2015, j’ai donc décidé d’accepter Jésus-Christ comme le Sauveur de ma vie. Il est le Dieu qui me comprend, qui m’écoute et m’aime, lui qui est mort sur la croix pour moi. Après avoir expérimenté sa présence dans ma vie de plusieurs manières, j’étais sûr qu’il était le Dieu que je cherchais depuis si longtemps, capable de répondre à mes questions avec amour, compréhension et affection.

C’est à cette époque que mon père a posé cet ultimatum : soit je retourne à l’islam, soit mon nom serait retranché de la famille. Et c’est ce qui s’est réellement passé :  j’ai perdu le contact avec eux pendant 7 ans. J’ai été rejeté en tant que membre de la famille et traité comme un infidèle et un animal. Je ne valais plus rien pour eux, et c’est pourquoi je me suis tellement accroché au Christ.

Réponse à mes prières

Dans ces temps difficiles, j’ai trouvé dans la famille chrétienne une atmosphère d’amour et de sécurité. Dieu m’a aussi donné un soutien spirituel et financier pour continuer à vivre, à étudier et apprendre à être son témoin.
Il m’a fait sentir sa présence par la lecture de la Bible et la contemplation de ses paroles.
Il m’a protégé de la maladie, du meurtre et de la persécution physique.

Malgré les difficultés, j’ai continué à prier pour que Dieu me restaure dans ma famille.
Enfin, après une période de 7 ans, Dieu nous a réunis grâce à ma sœur aînée avec qui j’avais pu rester en contact. Elle était la voix positive dans ma vie et m’a aidé à parler avec mes proches pour la première fois après notre séparation.
Ils m’ont récemment accepté comme membre de la famille après s’être assurés de mon intégrité et avoir compris que les disciples de Christ sont le fruit de la vraie grâce de Dieu. Je pense leur rendre visite à l’avenir afin que toute la famille puisse être réunie. Je prie pour que Dieu travaille dans leur vie et qu’ils acceptent Christ comme leur Sauveur.

Je réalise l’ampleur de la grâce et de l’attention de Dieu pour nous.

Hani, équipier MENA en Afrique subsaharienne

Partager cet article

Abonnements

Restez connectés avec MENA

Je souhaite

arabesque